Trois sœurs, trois parcours incroyables : Jean Pigott, Grete Hale, and Gay Cook

Grete Hale, Gay Cook, et Jean Pigott

« Entretenez la flamme ».  C’est un des derniers messages que leur a transmis leur père, et une leçon que  Gay Cook et Grete Hale ont mis en pratique à fond.  Avec Jean Pigott, leur sœur maintenant décédée,  elles ont engagé leur passion, leurs talents et leur générosité au mieux-être de la communauté d’Ottawa.

C’est un honneur pour nos musées de compter ces trois sœurs exceptionnelles parmi nos champions.

Elles attribuent cet esprit généreux à l’intérêt de leur parents pour le communautaire. Grete se rappelle avec émotion  sa première expérience de bénévolat en compagnie de sa mère : à l’âge de treize ans, elle l’avait emmenée préparer des colis de secours destinés à l’Angleterre lors de la Deuxième Guerre mondiale. Grete note que c’est à ce moment-là qu’elle s’est rendue compte de toute la valeur du travail bénévole et à quel point une personne pouvait « faire une différence ».   Elle a consacré sa vie au bénévolat, œuvrant auprès de plus d’une quarantaine d’organismes, et a reçu l’Ordre du Canada en 2006 pour son travail. Elle conclut qu’elle en a savouré chaque instant.

Gay et Grete se rappellent que leur père était aussi généreux dans ses activités communautaires. Elles le décrivent affectueusement comme un « vieux sage » qui les a encouragées à faire preuve de « gros bon sens » – du genre de celui qu’il avait appris dans sa jeunesse sur une ferme du Pontiac  – et de demeurer actives au sein de leur communauté. Grete décrit comment, devant le nombre souvent écrasant des demandes d’aide, ils « donnaient toujours ce qu’ils pouvaient » et ainsi il leur a appris que « c’est toujours important de donner ».

Gay, Grete et Jean se sont souvenues de ces leçons tout au long de leurs années de bénévolat et d’engagement communautaire. En plus d’être présidente et directrice générale de la boulangerie  Morrison Lamothe Bakery, Jean Pigott a été députée et présidente de la Commission de la Capitale nationale. Elle est devenue Officier de l’Ordre du Canada en reconnaissance de son travail de pionnière en politique et en développement communautaire. Parmi les nombreuses réalisations de Grete, on peut citer la collaboration à la création de la Community Foundation of Ottawa, la Beechwood Cemetery Foundation, le CANHave Children’s Centre, et les amis de Bibliothèque et archives Canada.  Gay a occupé une place importante dans le monde culinaire et s’est faite l’avocate de la sensibilisation à l’alimentation, tout spécialement auprès d’organismes comme le Collège Algonquin, Bon Appetit, la succursale d’Ottawa de la Fédération culinaire canadienne, et bien d’autres encore.   Elle a fourni un appui constant au Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada, en aidant à mettre sur pied l’événement de charité annuel Paniers pleins de panache ! afin de faciliter l’accès aux programmes « de la ferme à l’assiette » pour les enfants de milieux défavorisés, et mettant ses connaissances culinaires au service de la communauté lors d’événements spéciaux.

Le lien des sœurs avec les musées s’est tissé dès leur plus jeune âge. La boulangerie familiale  – l’édifice Morrison Lamothe sur le boulevard St-Laurent – est devenue le Musée des sciences et de la technologie en 1967.  Autant les sœurs ont applaudi la transformation de la boulangerie à l’époque, autant elles sont fières de ce legs maintenant protégé par la rénovation et la réouverture du Musée en 2017. Grete est convaincue que « le secret de l’avenir du Canada » est dans l’accueil du changement, et que le nouveau musée illustre tout à fait la promotion de cette attitude.

Se rappelant le parcours de Morrison Lamothe, Grete conclut que «rien n’est facile; il faut serrer les coudes» et que cette expérience ressemble beaucoup à ce que vivent les musées en ce moment.  « Mais vous n’avez rien à craindre, ajoute-t-elle avec un sourire, parce que nous faisons partie de votre équipe ! »  Avec l’appui de ces sœurs extraordinaires, l’avenir des musées – bien ancré dans son riche patrimoine – a de quoi nous réjouir.